The Boys : fuck les super-héros

Je déteste les Marvel.

Je n’en vois pas l’intérêt. Le seul film Marvel que j’ai vu est Spiderman de Sam Raimi, et les Batman. Mais je crois que Batman appartient à DC Comis… Bref, je déteste les super-héros, et c’est justement pour cette raison que j’ai récemment commencé à regarder The Boys sur Amazon Prime, et dont mes collègues vous parlaient déjà dans leur top 10 des meilleures séries de 2020 juste ici.

« Supes suck », les super-héros sont nuls, est une phrase que l’on entend souvent dire par Billy Butcher, interprété par Karl Urban. Butcher est le leader des Boys, qui, victime d’une tragédie que l’on va découvrir au fur et à mesure des épisodes, rêve de tuer les Seven, un groupe de célèbres super-héros – à l’image de la Justice League – appartenant à Vought, une entreprise multimilliardaire.

Aucune description disponible.

Mais il ne s’agit pas d’une imitation de Marvel, puisqu’ici ces super-héros sont un groupe de psychopathes, qui n’en font qu’à leur tête et n’ont aucuns scrupules à exercer leurs super-pouvoirs sur de pauvres innocents. La dernière arrivée dans les Seven est la jeune Starlight, qui comprend vite que ses idoles ne sont en réalité que des super-méchants, et que les crimes qu’ils sont censés combattre sont programmés à l’avance et utilisés pour des raisons de marketing.

L’histoire commence avec Hughie Campbell (Jack Quaid), un jeune vendeur dans un magasin d’électronique de New York, qui vit encore chez son père (interprété par Simon Pegg). Un jour, il assiste à l’atroce mort de sa copine, accidentellement tuée par A-Train, membre des Seven qui a le pouvoir de courir vite – pastiche de Flash. Hughie, dévasté par cet accident, d’autant plus que la multinationale Vought essaie d’acheter son silence, tombe en dépression. C’est Butcher qui le recrute, et essaie de profiter de son chagrin afin de se venger des Seven. Rejoints par Mother’s Milk (Laz Alonso) et Frenchie (Tomer Kapon), les Boys vont alors essayer de démasquer les Seven, avec des moyens pas très orthodoxes.

Aucune description disponible.

The Boys est tiré d’une série de BD publiée de 2006 à 2012 par Garth Ennis et Darick Robertson.

Garth Ennis est un scénariste de comics britannique qui n’a jamais aimé les super-héros : lorsqu’il a travaillé pour Marvel, il a créé le personnage de Punisher, un antihéros.

Développée par Eric Kripke (Supernatural) pour Amazon Prime, The Boys est une black comedy très politiquement incorrecte. C’est aussi une satire critiquant notre société aliénée par les réseaux sociaux, qui ne sait plus distinguer la réalité d’une fake news.

Avec un casting qui marche très bien et une BO juste parfaite, la série a été renouvelée pour une troisième saison, alors que la deuxième vient de sortir.

Sara Karim

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est the-boys-amazon-prime-video-saison-2.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s