I love you Christopher Nolan

Nous sommes le 26 août 2020.

Tenet vient enfin de bénir de sa lumière nos salles obscures après une longue attente. Comme il l’a annoncé dans une tribune parue le 20 mars 2020 dans le Washington Post, Christopher Nolan entend bien participer voire même être en tête de cortège, à la bataille, pour la survie des salles de cinéma qui se livre en ces temps difficiles de pandémie. En effet, malgré des chiffres encourageants lors des premiers mois de leur réouverture, près de 10% des salles de cinéma de l’Hexagone demeurent toujours fermées, ce qui reste inquiétant. La fréquentation des salles de cinéma françaises s’est effondrée de 73,8% en juillet par apport à l’an dernier, en partie à cause de l’absence de « blockbusters » qui animent généralement la saison estivale.

C’est dans ce climat difficile que le dernier film du cinéaste britannique Christopher Nolan est sorti. Dans cet article il ne sera pas tellement question de critiquer ou d’analyser le film en lui-même. En sortant de la salle de projection, il y avait un sentiment qui triomphait parmi la multitude de ceux que j’ai ressenti. Après quelques jours de réflexion il me semble pouvoir identifier avec précision ce dernier : la gratitude.

Tom Cruise à l’avant-première de Tenet, qu’il a « adoré »

En effet, en tant que passionné de cinéma (de l’expérience cinématographique : faire la queue, le popcorn, le noir, les spectateurs bruyants…) je trouve cela presque émouvant qu’il existe encore des artistes comme Nolan dans une ère où les films Marvel, les franchises ou autre comédies françaises peu recherchées dominent le marché. Un réalisateur britannique qui, réalise des « films d’auteur à gros budget » (oui cette formule est quelque peu étrange mais elle décrit avec précision ma pensée). Non satisfait de ne pas se contenter de choisir de réaliser des films présentant peu de risques financiers, nécessitant un travail qui n’est pas des plus exigeants, ce dernier fait tous les choix qui devraient, s’il était un studio de production dirigé par des comptables, être qualifiés « suicidaires ».

Dans une époque de franchises, il ne fait que des films uniques (excepté bien sûr la trilogie Batman), il s’obstine à filmer ses films en pellicule ce qui présente un coût et ce qui n’est pas offert à tous les cinéastes, il s’efforce d’utiliser des effets pratiques en s’opposant farouchement aux écrans verts et autres facilités offertes par la technologie (RIP le Boeing 747) et surtout : il ne sous-estime pas le spectateur et n’a pas peur de lui présenter des œuvres audacieuses et intellectuelles. De plus, il a aussi décidé de maintenir coûte que coûte sa sortie au cinéma au lieu de finir sur une plateforme de streaming tels « Mulan » ou autres… Il convient aussi de garder en tête que le succès des films américains comme Tenet permet d’alimenter le cinéma français puisque qu’une taxe est prélevée sur chaque ticket d’entrée pour être ensuite reversée uniquement aux films français et américains. Le succès de ce film est alors vertueux pour le reste de l’industrie.

Bien sûr, Tenet a de nombreux défauts qu’on retrouve malheureusement assez souvent dans les œuvres de Nolan et qui peuvent en irriter certains : les personnages principaux n’ont aucune profondeur, les secondaires ne sont que de simples outils au service de la trame narrative, certains dialogues qui sont marqués par une exposition maladroite manquent cruellement de naturel, et bien sûr le concept même du film ne parviendra sans doute pas à convaincre tout le monde.

Mais Tenet, c’est aussi une idée originale qu’aucun autre cinéaste ne propose dans le cinéma actuel. Une idée, qui a donné naissance à un scénario complexe, stimulant et spectaculaire. Les prestations des acteurs sont solides, notamment John David Washington qui possède un charisme et qui apporte à son interprétation une dimension physique hors normes. Une réalisation toujours très propre et bien sûr des effets spéciaux époustouflants. Le film avance à un rythme effréné, il ne laisse pas le temps de souffler. La première séquence à l’opéra est absolument épuisante tellement elle met le spectateur sous tension. Toutes les séquences de combat ou de poursuites où l’inversion est présente sont absolument exceptionnelles et inédites.

Tout le monde ne peut pas aimer ce genre de spectacle c’est concevable, mais rien que pour l’expérience que cela constitue il ne faut pas manquer Tenet au cinéma. Il semblerait que dans un ultime geste pour encourager les spectateurs à se déplacer, Nolan s’est décidé à créer un film qui utilise et profite au mieux la configuration visuelle et sonore qu’une salle cinéma seule est capable d’offrir. Alors en effet le succès de Tenet n’est pas la preuve irréductible que le cinéma a gagné, que le public est absent uniquement à cause de la pandémie et qu’il sera de retour, mais il représente définitivement un signe rassurant. Particulièrement pour les studios qui seront peut-être moins frileux à sortir leurs films en salles et leur éviteront le sort tragique d’une sortie exclusive sur une plateforme de streaming. Accélérant au passage la mort d’une culture qui vit des instants particulièrement décisifs en ce moment.

Face à la conjoncture actuelle du secteur du cinéma je me sens parfois angoissé, il est donc rassurant de savoir qu’il existe des gens comme Nolan (ou d’autres bien sûr il n’est pas le seul) pour continuer à se battre, à se dévouer pour le 7e art afin qu’il puisse continuer d’émerveiller et de contaminer (sans mauvais jeu de mots) les spectateurs, de cette passion merveilleuse qu’est l’art cinématographique.

Alexandre Hamzawi

Sources :

Le Monde https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/09/04/on-l-oublie-un-peu-mais-les-succes-hollywoodiens-comme-tenet-contribuent-au-financement-de-films-francais_6050892_3232.html

CNC https://www.cnc.fr/professionnels/actualites/frequentation-cinematographique–estimations-du-mois-de-juillet-2020_1262844

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s