Une Fille facile : Troublante Zahia

Récompensé à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes, Une Fille facile est le dernier long-métrage de Rebecca Zlotowski, remarquée en 2016 pour le film Planetarium, qui mettait en vedette Natalie Portman et Lily-Rose Depp dans son premier rôle principal. Une Fille facile, c’est une histoire d’été, de rencontres fortuites. Le film suit deux cousines à Cannes qui passent l’été ensemble, et mettent en pratique la désormais très célèbre locution latine « Carpe Diem ».

174-webedia-cine-news-d5b-7b0-68c9feaa380c75a07d01e2afb5-une-fille-facile-zahia-se-devoile-dans-la-premiere-bande-annonce-du-film|1472159-mina-farid-et-zahia-dehar-dans-une-fill-orig-1

Au casting, on retrouve Benoît Magimel (plutôt très convaincant), Nuno Lopes mais surtout dans les rôles principaux tout d’abord la très jeune Mina Farid, qui impressionne par la justesse de son jeu, mais surtout Zahia Dehar (plus connue sous le seul pseudonyme de Zahia). Drôle de parcours que celui de cette ancienne escort-girl franco-algérienne de 27 ans. « Révélée » par le scandale sexuel impliquant des joueurs de foot tels que Franck Ribéry et Karim Benzema, la jeune femme mettra cette notoriété nouvelle au service de sa carrière de mannequin, et désormais d’actrice. Si son jeu surprend, voire rebute au début, Zahia trouve ses marques et se révèle finalement attachante, voire touchante. Son accent très marqué lui impose une diction assez particulière à laquelle il faut s’adapter, mais elle apparait franchement convaincante dans ce rôle de femme libérée qui assume sa sexualité sans aucune pudeur. Si sa diction peut repousser certains spectateurs (il y a quelque chose de Monica Bellucci dans sa voix), ses attitudes en revanche sont très bonnes. Elle a l’air d’une bimbo, mais elle en joue avec intelligence. On essaye de la piéger sur la littérature, mais elle a lu Duras, et elle déjoue habilement les clichés tout en les épousant avec ferveur. Zahia a pris des cours, et ça se voit. Difficile cependant de l’imaginer dans autre chose, car Zahia trouve ici un rôle de composition (elle joue presque son propre rôle). A voir comment la jeune femme fera évoluer sa carrière par la suite. Mais le fait que sa prestation ait été unanimement saluée par la presse nous laisse croire une belle carrière pourrait s’offrir à elle.

7796400051_zahia-dehar-a-gauche-dans-le-film-une-fille-facile

Une Fille facile se révèle donc être une dramédie résolument féministe, qui affiche sa volonté de libérer les femmes dès le titre du film. En détournant cette expression pour en faire une qualité, le film s’évertue à nous montrer qu’une femme n’est forte que quand elle est indomptée. C’est l’insoutenable légèreté de la femme qui est célébrée ici. Un beau film, un bon film, plutôt bien réalisé. La photographie est léchée et Zlotowski filme l’été avec un grâce comparable à celle de Guadagnino dans Call me by your name. Rajoutez une BO sélectionnée avec soin et qui fleure bon la côte d’Azur et vous obtenez un très beau film estival comme l’est Une Fille facile. Agréable surprise.

Mathias Chouvier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s