The Society : Sa Majesté des Mouches version 2019

Lancée il y a quelques jours déjà, The Society est une nouvelle série Netflix, adaptation assumée et résolument contemporaine de Sa Majesté des Mouches, avec un soupçon des Enfants de Timpelbach, et qui n’est pas sans rappeler la très médiocre Under The Dome. Il s’agit d’une création de Marc Webb, réalisateur de deux des volets de la saga The Amazing Spider Man. La série raconte donc la vie d’un groupe d’ados qui, après leur départ pour un voyage scolaire, sont ramenés dans leur ville et découvrent alors que celle-ci a été vidée de ses habitants. Il leur faut dès lors s’organiser pour survivre, ce qui ne sera pas sans créer quelques problèmes. 

The-Society-c-est-quoi-cette-serie-Netflix

Tout d’abord de facture très classique, la série commence comme un survival pour adolescents, avec son lot d’amourettes et de tensions. Les personnages, trop nombreux pour son propre bien, sont globalement très clichés et les acteurs ne sortent visiblement pas tous de l’Actors Studio, la plupart ayant des réactions assez navrantes face à des situations importantes. Au bout de quelques épisodes, la déception nous gagne doucement mais sûrement, bien que l’on sente poindre les vrais enjeux de la série. Mais c’est avec un meurtre inattendu que la série bascule. 

En effet, jusque là, tout y était gentillet et l’organisation du groupe n’était pas trop remise en question. Ceux qui avaient pris les choses en main agaçaient, certes, mais n’étaient pas vraiment remis en question. Ce meurtre redistribue toutes les cartes et révèle véritablement la série à elle-même. Comme si les créateurs avaient imaginé la première partie pour capter le public adolescent avant de montrer leurs véritables intentions. 

4006deab17c60f667770407a9bf5ad85dade3c45

La série devient dès lors une sorte de série « politique », avec une lutte pour le pouvoir assez captivante, il faut l’avouer. Elle délaisse totalement ou presque la recherche d’une explication à cette disparition soudaine, ce qui est une excellente chose puisqu’elle peut se concentrer pleinement sur les luttes internes qui agitent la communauté. Les personnages prennent de l’ampleur et gagnent en profondeur. Certains timides se révèlent avides de pouvoir, et la série se fait assez bien le miroir du paysage politique tel que le grand public le conçoit. Les enjeux deviennent véritablement importants : il faut rationner la nourriture, collectiviser les logements, économiser l’eau et l’électricité mais aussi trouver un moyen de cultiver puisque les réserves ne sont pas éternelles. Mais surtout, il faut quelqu’un pour diriger et orchestrer tout cela, et c’est alors que les véritables luttes sont révélées. Les leaders se dégagent, tandis que les autres personnages se noient dans des intrigues peu ou pas intéressantes. Cependant, on se fiche quelque peu des romances annexes, mais il faut bien tenir en haleine les plus romantiques du public. 

c13deae9ecd6f5d238dff8a88d774ae0ed26bb1f

La série aborde des thèmes plutôt audacieux, tels que le bien fondé de la peine en justice ou les violences conjugales (à son humble niveau), tranchant nettement avec son ambiance teenage du départ. Comme le dit l’un des personnages lors de l’épisode pivot, on se demande parfois si l’on est « dans un épisode de Riverdale ou en URSS ». Mais il y a un deuxième moment qui fait basculer la série dans une nouvelle dimension encore, un moment plus sombre et plus révélateur des véritables intentions de celle-ci (ne lisez pas le paragraphe suivant si vous voulez vous éviter un spoil majeur). 

2368501

(spoiler) Et cet épisode, c’est celui de la condamnation à mort du responsable du meurtre évoqué plus haut. Pour situer un peu les faits, celle qui était devenue chef de la ville se fait assassiner un soir parce qu’en gros, elle cassait les pieds à pas mal de monde. Après sa mort, la soeur de la victime, Allie, prend le pouvoir et retrouve l’assassin. Elle se fait juge de son procès (ce qui pose sans doute un problème éthique et de séparation des pouvoirs, la première erreur d’Allie..) et sous la pression populaire, mais avec une assurance tout bonnement déconcertante, elle décide de le condamner à mort. Et alors que jusqu’au bout, on croit que cela n’arrivera pas parce que ce n’est pas le genre de la série, qu’il s’agit d’une mise en scène pour lui faire peur et lui donner une leçon (ils le ratent lors de la première tentative d’exécution), finalement Allie exécute le meurtrier elle-même, dans une scène aussi choquante qu’inattendue, qui laisse le spectateur pantois. 

the-society-netflix-devoile-la-bande-annonce-de-sa-nouvelle-serie-par-le-realisateur-de-500-jours-en_16812_

A partir de cet instant, la série prend une tournure beaucoup plus grave, et les luttes pour le pouvoir s’intensifient. Evidemment, quelques problèmes inhérents aux séries pour adolescents subsistent, mais globalement la série, comme le vin, se bonifie avec le temps. Les dirigeants agacent et enchaînent les erreurs (inévitables, pour la plupart), la faction militaire de la ville menace de se retourner contre eux et l’approche des élections met tout le monde sous pression. La saison se termine sur un cliffhanger assez intense (difficile de ne pas enrager à la fin du dernier épisode), et une révélation inattendue, qui nous font espérer une saison 2 dans la droite ligne de cette fin de saison 1, résolument politique et terriblement pessimiste. La série a donc de multiples défauts qu’il faudra tenter de corriger, mais la fin nous laisse croire que le meilleur est à venir. Le pouvoir corrompt tout et tout le monde, voici en substance ce qu’il faut retenir de The Society. Pas nouveau, certes, mais terriblement bien amené. 

Mathias Chouvier

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s