Les Nouvelles Aventures de Sabrina : un plaisir pas si coupable que ça (attention spoilers)

Déjà présente dans le top 10 des nouvelles séries 2019 (top dont la rédaction s’est lâchement désolidarisée…), Sabrina débarque en ce début de printemps avec sa deuxième fournée d’épisodes.

chilling-adventures-of-sabrina-finale.jpg

L’enjeu était grand : nous avions laissé Sabrina alors qu’elle inscrivait son nom dans le livre de la Bête, marquant ainsi son passage du côté sorcière au détriment de l’humanité qui faisait sa dualité. Le changement de couleur de cheveux et les images de la bande-annonce de la saison 2 laissaient présager que Sabrina allait assumer son côté dark. Alors cette deuxième mouture tient-elle ses promesses ? Sabrina parvient-elle à transformer l’essai ? 

chilling-adventures-of-sabrina-staffel-1-folge-1-03

N’y allons pas par quatre chemins, la réponse est OUI. Plutôt qu’une saison à part entière, nous sommes finalement face à la deuxième partie de la saison 1 (dénommée de la sorte par Netflix eux-mêmes). Nous reprenons les personnages exactement là où nous les avions laissés et Sabrina étudie désormais la sorcellerie à plein temps dans l’Académie. Dans cette deuxième partie, il sera donc question de voir comment la jeune Sabrina apprivoise son nouvel univers tout en tentant de maintenir des liens avec l’ancien. Mais au-delà de ça, une prophétie d’apocalypse plane, prophétie dont Sabrina pourrait bien être la clé. 

190405-chilling-adventures-of-sabrina-1-ew-656p_992e35161f497d7b4a5ead2476de0d95.nbcnews-fp-1024-512

La saison remplit le contrat : Sabrina est devenue une véritable guerrière qui veut mettre un terme au règne machiste du Seigneur Obscur (dont on aperçoit les fesses, pour les plus difficiles à convaincre) comme de Lord Blackwood, qui quant à lui souhaite rendre à l’Eglise de la nuit toute sa grandeur en y appliquant une doctrine misogyne et datée. Sabrina défonce tout, elle veut devenir dominante (leur version du délégué de classe) alors que c’est un poste réservé aux hommes, elle veut s’unir avec les mortels, elle veut révéler la magie au grand jour.

chilling-adventures-of-sabrina-trailer-breakdown-witches

Mais au-delà de ça, ses pouvoirs prennent enfin toute leur ampleur. Citons par exemple cette scène tout bonnement biblique où Sabrina réduit à néant deux anges et ressuscite  deux de ses camarades de classe, telle le Jésus Christ démoniaque avec sa couronne d’épines sur la tête. Mais le bulldozer Sabrina devra faire face à des révélations qui pourraient remettre en cause ses projets. Côté coeur, Sabrina tranche aussi et délaisse le mollasson Harvey pour le ténébreux Nick, à la surprise générale.

giphy46

Bien sûr, la saison n’est pas parfaite, à l’image de la série. Par exemple, l’idylle entre Harvey et la fadasse Rosie n’apporte rien (surtout que n’importe qui peut sentir qu’il aime encore Sabrina, et comment ne pas l’aimer…), et la « transition » de Susie/Théo semble un peu trop « dans l’air du temps » pour être honnête. Mais l’on pardonne volontiers ces quelques embardées à la série car elle sait aborder des thèmes forts, actuels, et construire des personnages féminins puissants et indépendants sans jamais tomber dans le cliché post-Me too. Sabrina est une ado rebelle mais pas stéréotypée, qui ne pense pas sociétal mais cherche simplement à renverser les obstacles qui se dressent sur son chemin. Que cet obstacle soit un prof de basket ou Satan en personne. 

giphy-4

La série, dans son ensemble, possède de nombreux points forts. Elle nous présente une galerie de personnages touchants mais complexes, à l’instar de la tante Hilda, gentillesse incarnée qui n’hésite pas à tuer un homme un peu trop entreprenant, mais aussi Zelda, souvent très froide mais qui parvient pourtant à nous toucher, ou encore Miss Wardwell dont on ne sait jamais vraiment si elle apprécie Sabrina ou non.

tenor-3
La glaciale Tante Zelda

Esthétiquement, la série est toujours très bien faite avec des décors convaincants et quelques scènes (et plans) très réussis. Simplement si le réalisateur lit cet article (à n’en pas douter), par pitié arrêtez de flouter les contours du cadre, c’est insupportable merci. Les acteurs sont globalement très bons, la BO est toujours soignée et les références à la pop culture toujours utilisées à bon escient. Mais surtout l’ambiance est très réussie, glauque à souhait et gore juste ce qu’il faut. Une ambiance très « film d’Halloween », délectable pour les fans du genre. En clair, il n’y a pas grand chose à reprocher à Sabrina, excepté peut-être le fait que Salem ne parle toujours pas…

les-nouvelles-aventures-de-sabrina-saison-2-lenfer-sur-terre-critique-une-958x388

Pour résumer, la Sabrina 2019 n’a plus rien à voir avec la jeune fille (potiche) de L’apprentie sorcière sur KD2A. Notre Sabrina a de vrais problèmes, de vrais pouvoirs et elle participe même à des orgies (on sait que l’argument sexe vous convainc facilement). Sabrina saigne, Sabrina tue, parce que Sabrina est humaine avant tout. Plus de pouvoirs, mais paradoxalement plus de réalisme donc. Il y a finalement quelque chose de Buffy dans cette Sabrina, la touche moderne en plus, qui nous laisse croire que la série est faite pour durer.  

chilling-adventures-sabrina

Déjà renouvelée pour deux saisons supplémentaires, espérons que les showrunners sachent conserver cet esprit sur la durée, ce savant mélange d’horreur et de légèreté, de magie et de réel, qui fait tout le sel la nouvelle Sabrina. 

Mathias Chouvier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s