Hayao Miyazaki et Antoine de Saint-Exupéry

De Moebius à Osamu Tezuka, de La bergère et le ramoneur de Paul Grimault à La reine des neiges de Lev Atamanov, les influences d’Hayao Miyazaki sont grandes. Toutefois, son influence principale, celle qu’il n’a jamais caché, c’est celle d’Antoine de Saint-Exupéry. 

Antoine de Saint-Exupéry est un écrivain et aviateur français né en 1900 et mort pour la France en 1944. Il est surtout connu pour avoir écrit Le Petit Prince (1943) qui est aujourd’hui un des ouvrages les plus vendus au monde derrière les textes religieux et la saga Harry Potter. 

Les points communs entre Hayao Miyazaki et Antoine de Saint-Exupéry sont assez évidents pour quiconque est habitué à leur travail. Leur oeuvre est traversée par deux thèmes principaux : l’aviation et une vision de l’enfance et du quotidien assez particulière.

En effet, aviateur dans l’aéropostal puis l’armée, Antoine de Saint-Exupéry était un passionné d’avion. On retrouve cet amour dans tous ses écrits. Le protagoniste principal du Petit Prince est un aviateur, posé en catastrophe dans le désert du Sahara après un accident de moteur. L’aviateur (1926), Courrier Sud (1929), Vol de nuit (1931), Terre des hommes (1939) ou encore Pilote de guerre (1942), les titres de ses ouvrages parlent d’eux-mêmes. Dans chacun de ses livres, il met en scène de manière plus ou moins autobiographique la vie en tant que pilote.

antoine-military-picture.jpgAntoine de Saint-Exupéry

Quant à Miyazaki, sa passion pour l’aviation n’est elle aussi plus à prouver. Son père étant directeur de l’entreprise d’aéronautique familiale Miyazaki Airplane, c’est depuis l’enfance que le cinéaste est plongé dans ce monde, monde qui resurgira ensuite à chaque instant de son oeuvre.

Hayao Miyazaki exprime son amour pour les avions toujours de manière assez différente : parfois de manière assez réaliste comme avec Porco Rosso. 

porco-rosso-1992-une-histoire-d-aviateurs-un-metier-cher-a-miyazaki-qui-a-debute-en-dessinant-des-avions.jpg

Porco Rosso (1992)

Et parfois, de manière bien plus imaginative comme dans Nausicaa de la vallée du vent (1984) ou dans Le Château dans le ciel (1986), manière qui nous rappelle que Hayao Miyazaki est avant tout un créateur qui aime à inventer son propre monde avec ses propres machines.

le-chateau-dans-le-ciel-1.jpg

Le Château dans le ciel (1986)

Toutefois, c’est son dernier film Le vent se lève, réalisé en 2013, qui reste l’oeuvre la plus parlante. En effet, Le vent se lève est un film biographique sur la vie de Jiro Horikoshi, un ingénieur en aéronautique, concepteur des chasseurs bombardiers japonais Mitsubishi A6M.

le-vent-se-leve-vol.jpg

Le vent se lève (2013)

Le nom même du studio créé par Hayao Miyazaki et Isao Takahata est une référence à cette passion pour l’aviation. Ghibli est le mot que l’Italie utilisait pendant la Seconde Guerre mondiale pour désigner l’un de ses avions de reconnaissance, le Caproni Ca.309 Ghibli.

Capture d’écran 2019-04-08 à 15.14.36.png

C’est sans aucun doute cette passion commune qui fera d’Antoine de Saint-Exupéry l’écrivain préféré du cinéaste japonais. D’ailleurs, ce dernier a dessiné les couvertures des éditions japonaises de Vol de nuit et de Terre des hommes (pour lequel il rédigera aussi l’épilogue). Hayao Miyazaki écrira aussi l’avant-propos du livre réunissant les nombreux dessins de l’écrivain français (qui était aussi un passionné de dessin). De plus, dans une interview, Hayao Miyazaki nous donne ses 50 livres préférés et en tête de la liste, on trouve bien évidemment Le Petit Prince. 

Cet amour de Miyazaki pour Le Petit Prince n’est pas anodin mais plutôt révélateur des thèmes qui lui sont chers : l’enfance ainsi que l’amour des petites choses du quotidien. Pour ce dernier, il est intéressant de noter que le cinéaste japonais a aussi pour livres préférés Le vent dans les saules de Kenneth Grahame et Le Hobbit de J.R.R Tolkien qui sont aussi des ouvrages portés sur cette même thématique.

L’enfance est sans aucun doute LE thème principal des oeuvres d’Antoine de Saint-Exupéry, celui dont il ne peut s’empêcher de parler, celui qui le fait vivre chaque jour. Pour lui, l’enfance est le plus beau des voyages, celui où tout est possible et dont les souvenirs vous accompagne toute votre vie. Dans Le Petit Prince, il décrit l’enfance comme quelque chose de toujours sincère, de toujours vrai, de passionnel. Les enfants sont honnêtes, remplis d’imagination, sensibles, contrairement aux « grandes personnes à qui il faut toujours tout expliquer ».

Capture d’écran 2019-04-10 à 12.53.50.png

Dédicace du Petit Prince

Chez Hayao Miyazaki, bien que la distinction soit plus nuancée, on retrouve cette idée là. La plupart des personnages principaux de ses films sont des enfants : Chihiro (Le voyage de Chihiro), Mei et Satsuki, (Mon voisin totoro), Sosuke (Ponyo sur la falaise), Sheeta et Pazu (Le Château dans le ciel).

Pour Hayao Miyazaki, l’enfance comme thème principal est une évidence. Lorsqu’il écrit ses scénarios, dans son imagination, les protagonistes sont presque toujours automatiquement des enfants. Cela lui permet d’inventer des personnages enthousiastes, rêveurs, spontanés, qui jurent avec la réserve et la retenue des adultes (problème qui se pose particulièrement au Japon).

Antoine de Saint-Exupéry et Hayao Miyazaki sont donc deux hommes d’époques et de cultures différentes mais qui toutefois réussissent à véhiculer un même message, une même passion.

2M

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s