Top 10 des meilleures morts dans Game of Thrones

« Spring is coming » et avec lui l’ultime saison d’une série déjà culte : Game of Thrones. Incontournable phénomène cinématographique de ce début de siècle, la saga du Trône de Fer, débutée en 2011, s’achève enfin. Que vous soyez totalement étrangers à l’univers de Westeros ou même que vous haïssiez les fanboys et fangirls enragés qui pullulent depuis le début des aventures de Jon Snow et autres Marcheurs Blancs, vous avez forcément entendu parler de l’oeuvre de dark fantasy du désormais maître George R. R. Martin adaptée avec (la plupart du temps) brio par HBO.

Voilà que le récit sanglant des familles les plus incestueuses et rancunières de la fiction touche à sa fin. Qui montera sur le trône ? Nous n’en savons absolument rien (même si perso je verrais bien le Roi de la Nuit). Le tout dernier trailer de la saison 8 est en réalité un excellent prétexte pour revenir sur les morts les plus marquantes de la série (et de pondre un article putaclic en attendant les vraies analyses). Et que le Grand Septon me pardonne mais qu’elles ont été nombreuses et glorieusement dramatiques ces morts !

Voilà un petit assortiment non exhaustif des décès les plus mémorables de Game of Thrones (spoilers alert… Duh) :

I. La plus noble

Une fois n’est pas coutume, l’on commence par l’un des rares protagonistes de la saga qui aura eu droit à une mort honorable. Ser Barrystan Selmy, vétéran de la Garde Royale des Baratheon, a été joyeusement viré par le roi le plus sage de Westeros : Joffrey. Le vieux guerrier en profite pour passer de l’autre côté et jure fidélité à Daenerys Targaryen. Seulement voilà, le règne de la Khaleesi ne fait pas l’unanimité et elle et ses loyaux sont régulièrement attaqués par les Fils de la Harpie. Au cours de l’épisode 4 de la saison 5, Ser Barrystan se retrouve encerclé par une dizaine de ces Fils de P… de la Harpie. Bretteur remarquable, le conseiller de Daenerys emporte avec lui le plus d’assaillants possibles avant de succomber à ses blessures. Ser Barrystan meurt avec la satisfaction du devoir accompli et l’honneur qu’on lui avait enlevé.

ser-barristan-selmy.jpg

 

II. La plus étrange

Nous sommes au milieu de la saison 2. Robert Baratheon est mort (de manière peu glorieuse pour le coup). Joffrey est sur le trône mais sa légitimité est contesté par les deux frères de Robert : Renly Baratheon, benjamin de Robert mais fort d’une armée de cent mille hommes et très apprécié de ses sujets, ainsi que Stannis Baratheon, inflexible guerrier qui entend faire valoir sa place de cadet. Les deux frères n’arrivant pas à se mettre d’accord, Stannis décide de tuer Renly. Jusque là tout va bien (on est dans Got hein), sauf qu’au lieu de recourir à une méthode civilisée, comme le poison ou bien le donner à ses chiens, Stannis fait appel à la magie du Maître de la Lumière (R’hllor pour les intimes). Comment s’y prend-il donc ? Et bien : il couche avec une prêtresse rouge qui après une période de gestation relativement brève accouche d’une ombre noire ayant la forme de Stannis qui s’infiltre dans le camp de Renly et le transperce d’un coup de poignard ombreux devant son amant et Brienne de Torth qui devra à nouveau changer d’allégeance. Renly meurt donc comme il a vécu : dans l’ombre de son frère.

renly-baratheon-1024.jpg

III. La plus triste (et la plus hors-champ aussi)

On reste avec ce charmant personnage qu’est Stannis Baratheon mais l’on fait un bond dans le temps. Après s’être fait éclater la gueule par un nain et un archer à la bataille de la Néra, le dernier des frères Baratheon encore vivants s’apprête à attaquer Winterfell aux mains des Bolton. Sauf que voilà : l’hiver et les nombreuses batailles ont fait fondre l’armée de Ser Stannis. Celui-ci, ayant appris de ses erreurs, décide de s’en remettre à la prêtresse rouge pour le sortir de là. Cette dernière consulte donc son Maître qui a une idée lumineuse : pour gagner la bataille, Stannis doit cramer vivante sa petite fille, Shireen. Nous sommes à l’épisode 9 de la saison 5. Stannis fait traîner sa fille jusqu’au bûcher dressé pour l’occasion. Le spectateur n’entend alors plus que les hurlements de supplication de Shireen qui se muent rapidement en hurlements d’agonie auxquels se joignent les cris désespérés de sa mère. Shireen meurt et les espoirs de voir Stannis sur le trône partent en fumée.

Shireen-Baratheon-death-595135.jpg

 

IV. La plus « j’en ai rien à foutre »

Ce qui est impressionnant dans Game of Thrones c’est la capacité des auteurs de la série à développer une multitude de personnages complexes et attachants. Et également celle à complètement foirer certains arcs narratifs. Les Aspics des Sables sont les filles bâtardes du défunt prince Oberyn Martell et sont de redoutables guerrières dont les motivations sont… Sont… Bah sont inconnues hein. Sérieusement j’en ai tellement rien à foutre de ces grognasses c’est incroyable. Tout ce qu’on voit d’elles c’est cuir, cuir, cuir, cuir, boobs. Bref. Les Aspics sont notamment responsables de la mort de Myrcella la fille illégitime de Cersei Lannister qui, en plus d’être une maman très attentionnée, n’est pas du tout du genre à tenir rancune. Durant l’épisode 3 de la saison 7, le personnage très charismatique et subtile d’Euon Greyjoy livre la meurtrière de Myrcella, Ellaria, ainsi que sa fille, Tyene, membre des Aspics, à Cersei. Cette dernière ne se gêne pas et empoisonne Tyene devant sa mère et c’est tant mieux parce que j’en pouvais plus des passages avec ces pimbêches. Tyene meurt donc dans l’indifférence totale de la Reine et des spectateurs.

Capture d’écran 2019-03-12 à 13.15.32.png

V. La plus gore

On reste chez les Martell mais cette fois l’on envoie du lourd avec le personnage d’Oberyn. Prince de Dorne et frère cadet du Prince Régent, la Vipère Rouge est un guerrier redoutable dont l’agilité et la dextérité sont inégalées. Jusqu’à ce que ladite Vipère croise La Montagne. Oberyn affronte Gregor Clegane lors d’un duel judiciaire. Le Prince de Dorne s’est porté volontaire comme champion de Tyrion Lannister accusé par sa propre soeur Cersei du meurtre d’un personnage sur lequel on reviendra plus tard. Oberyn est ravi de cette opportunité qui lui offre enfin l’occasion de venger la mort de sa soeur et de ses neveux massacrés par La Montagne. Nous sommes à l’épisode 9 de la saison 4 et Oberyn domine le combat, esquivant aisément les coups de son adversaire, il parvient à le blesser et fait même chuter Ser Gregor. Seulement voilà, dans l’univers bucolique qu’est Game of Thrones, les gentils sont des abrutis. Enorgueilli par une victoire qu’il pense acquise, Oberyn se rapproche trop du corps immobile de La Montagne. Celui-ci renverse à son tour le Prince de Dorne, lui pète les dents avant de finalement lui saisir le cou à deux mains. Rugissant sa haine, Ser Gregor nous offre l’un des plus grands moments de poésie de la saga en faisant littéralement imploser la tête d’Oberyn après lui avoir enfoncé les orbites. La Vipère Rouge meurt en crevant l’écran.

maxresdefault.jpg

 

VI. La plus satisfaisante

Le duel judiciaire précédemment évoqué (admirez s’il vous plaît mes transitions) a lieu pour punir le coupable du régicide le plus célèbre du XXIème siècle. Vous savez très bien de qui l’on veut parler. Le plus grand bâtard de Westeros dans tous les sens du terme et le plus cruel des fils-à-maman : j’ai nommé Joffrey Baratheon. Après avoir traumatisé la totalité des spectateurs dès la saison 1, prouvé qu’il était encore plus lâche que moi pendant la saison 3 et démontré qu’il savait faire mumuse avec une arbalète, Joffrey s’ennuie. Aussi, sa mère, qui elle, pour le coup, a des vrais projets pour le royaume, décide de le marier à la fille aînée de la riche maison Tyrell, la sublime Margaery. Lors de la célébration de l’union entre les deux maisons les plus opportunistes de Westeros, Joffrey s’adonne à son sport favori : être un fils de p*te avec à peu près tout le monde mais surtout avec son oncle Tyrion et Sansa Stark. Toutefois, parce qu’il existe une justice dans ce monde, parce que les fans des Stark attendent ça depuis l’épisode 10 de la saison 1 et que leurs espoirs avaient presque été réduits à néant par cette saison 3 du cauchemar, notre Joffrey préféré commence à s’étouffer au milieu d’une énième raillerie. Le roi titube, s’effondre et convulse au sol. Alors que son père et sa mère se précipitent pour lui porter secours, le visage le plus détesté de Westeros vire au pourpre. Ses yeux bleus de conn*rd s’injectent de sang tandis qu’un liquide carmin s’échappe de ses narines dilatés. Joffrey Baratheon crève comme une m*rde après une agonie méritée. Et pour les quelques dégénérés fans des Lannister, je vous invite à faire un bilan sanguin.

joffrey-1024.jpg

VII. La (voire les) plus traumatisante(s)

Est-ce que j’ai vraiment besoin de raconter ? Vous avez lu le titre (si non il est juste au-dessus). A-t-on réellement besoin de revivre tout ça ? Allons… Courage. Nous sommes à l’épisode 9 de la saison 3. La guerre fait rage entre le Nord et l’armée royale contrôlée par les Lannister. Ceux-ci essuient d’ailleurs défaites après défaites. Les Nordiens sont transcendés par la présence de celui qui porte astucieusement le titre de Roi du Nord : Robb Stark, fils aîné de vous-savez-qui. Robb Stark donc qui est amoureux de la guérisseuse Talisa qu’il entend bien épouser. Seulement, fin stratège qu’il est, Robb est déjà promis à une fille de Ser Walder Frey qui a en échange accepté que l’armée nordienne traverse ses terres. Robb, qui, je le répète, est TRÈS intelligent, décide de rompre sa promesse et d’en informer Walder. Ce dernier, pas du tout réputé pour sa félonie, dit que c’est pas grave et qu’il est même enclin à accueillir le mariage dans sa propre demeure à condition tout de même que sa fille épouse finalement un Tully. Robb, toujours clairvoyant, est très content et le mariage a lieu en grandes pompes dans le château des Jumeaux de Walder Frey. Je vous laisse vous remémorer cette étrange mélodie qui résonne doucement alors que les gardes ferment innocemment les portes de la grande salle. Ce crin-crin doucereux des violons. Puis Lady Catelyn soulève la manche de Roose Bolton. Elle comprend. Le spectateur aussi. Les Noces Pourpres ont lieu. “The Lannister send their regards…”

Capture d’écran 2019-03-12 à 13.19.47.png

VIII. La plus décevante 

Dans le monde de Game of Thrones il ne suffit pas d’être fort pour vaincre, il faut également être un bel enfoiré. Seuls trois personnages peuvent prétendre au titre de maître des intrigues : Varys, actuel conseiller de Daenerys et à la tête d’un gigantesque réseau d’espions (mineurs), Cersei Lannister qui a coupé le souffle à la totalité du casting à la fin de la saison 6 avec un coup de génie. Mais surtout Petyr Baelish aka Littlefinger. Avec sa voix suave et son regard intense, le proxénète le plus fourbe de Port Réal gravit rapidement les échelons du royaume avant de même prendre le contrôle de la puissante province du Val. Retors, cruel, sournois, calculateur, sans pitié, Littlefinger sacrifie tout et tous pour atteindre son rêve ultime : le trône de fer. Ses dernières victimes devaient être les filles Stark. Seulement au fil des dernières saisons, l’aura énigmatique qui entourait Baelish s’est étiolée. De plus en plus obsédé par la rousse la plus canon du Nord (l’autre sauvageonne est morte désolé), Petyr risque tout sur un pion instable et imprévisible. Finalement, il est égorgé en public par les jeunes louves à l’épisode 7 de la saison 7 après une énième tentative pitoyable de manipulation. Celui qui aurait dû compter parmi les derniers prétendants au trône meurt pris au piège de sa propre toile. En attendant une résurrection miracle dans la saison 8 ? Moi je veux y croire.

GOT-Littlefinger.jpg

IX. La plus badass 

J’ai menti en disant qu’il n’y avait que trois personnages dignes d’être appelés maître des intrigues. Seulement le quatrième s’est révélé bien plus tard. Olenna Tyrell est la doyenne de la richissime maison Tyrell. Epouse du défunt Luthor Tyrell, mère du faiblard Mace Tyrell et grand-mère de Loras et Maergery, la Reine des épines fait de l’ombre à Cersei comme femme de pouvoir prête à tout pour défendre sa maison. Menant une guerre personnelle contre le Grand Moineau qui a emprisonné ses petits enfants, tenant tête aux Lannister Olenna sait néanmoins se faire discrète et attend patiemment que ses adversaires avancent leurs pions avant de jouer. Elle réussit à faire de sa petite fille chérie une reine adorée de Westeros. Mais son plus beau tour ne nous est dévoilé qu’à l’épisode 3 de la saison 7. Après la trahison de Cersei, Olenna soutient la Khaleesi qui vient de traverser l’océan. Néanmoins, la Reine des épines est assiégée par l’armée de Jaime qui ne tarde pas à prendre le fief des Tyrell, Hautjardin. En véritable chevalier, Ser Jaime offre à Olenna la possibilité de mettre fin à ses jours à l’aide d’un poison. La matriarche hésite puis demande si le breuvage est indolore. Le régicide lui assure que oui. Olenna boit alors à toute vitesse le flacon avant de se tourner vers le frère de Cersei. On se doit alors de saluer la performance incroyable de l’actrice Diana Rigg qui débite l’une des tirades les plus glaçantes de la série. Olenna déclare avoir eu peur de mourir comme Joffrey, suffoquant et crachant son propre sang. Elle s’excuse et ajoute avec un sourire qu’elle n’avait alors jamais vu le poison faire effet. Devant les yeux écarquillés du Lannister qui essaye de rester impassible, la Reine des épines termine, impitoyable, “Dite-le à Cersei, je veux qu’elle sache que c’était moi”. Badass qu’on vous dit…

1rG_ijoggXTx.jpg

X. La plus Game of Thrones

Evidemment. Evidemment qu’on allait terminer (enfin !) avec celle-ci. La mort par laquelle tout a commencé. La mort par laquelle toute la série a puisé sa véritable essence. La mort qui traduit parfaitement la formule de Cersei : “Lorsqu’on s’amuse au jeu des trônes, il faut vaincre ou périr, il n’y a pas de moyen terme.” Eddard Stark l’aura compris de la pire des manières. Souverain du Nord au début de la série et fidèle ami du roi Robert, Eddard est un homme juste et bon, animé par une conception de l’honneur qui le mènera inévitablement à sa perte. Et la voilà enfin la morale de Game of Thrones : personne n’est à l’abri et surtout pas ceux qui accordent leur confiance aux Hommes. Ned Stark est nommé main du roi à la mort de Jon Arryn. Cependant, rude homme du Nord, le maître de Winterfell est peu rompu à l’exercice de la politique et tombe dans les pièges tendus par les différents intrigants de Port Réal. Trahi et abandonné par tous, Eddard est contraint de se dénoncer comme régicide. George R. R. Martin aurait pu s’arrêter là. Le personnage central de la saison 1 est humilié, sa fille aînée prisonnière, ses enfants traqués et ses hommes massacrés. Mais non. “Lorsqu’on s’amuse au jeu des trônes, il faut vaincre ou périr, il n’y a pas de moyen terme.” Eddard, qui n’avait jamais rien demandé à personne, est finalement condamné à mort par Joffrey (alors que même Cersei s’y était opposée). Le bourreau soulève la fantastique épée Glace de la maison Stark et l’abat dans un geste fluide, tranchant la tête du personnage le plus bon de la série et laissant des millions de spectateurs dévastés. La saison 1 est finie. La guerre peut commencer.

got-game-of-thrones-26200829-2000-1333.jpg

Voilà c’étaient les morts qui nous ont le plus marqués sur les sept dernières saisons de Game of Thrones. On espère que la saison huit sera à la hauteur de nos gargantuesques espérances et que les Stark, les Lannister, les Targaryen et autres morts vivants vont gentiment s’entretuer dans un final grandiose (ou alors ça finit en gigantesque partouze). Long live the Night King.

71885f9d_508_promo_stills_1200169273_1_.xxxlarge_2x.jpg

Bonus 

XI. Les morts les plus attendues dans la dernière saison

Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei. Cersei.

 

Timothée Wallut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s