« La Mule » : Clint Eastwood en grande forme

Clint Eastwood interprète dans la Mule Earl Stone, un vieillard forcé par l’ère moderne d’abandonner sa passion, la floriculture, à laquelle il a consacré toute sa vie. Il se met alors à transporter de la drogue pour un cartel et devient littéralement une mule pourchassée par l’agent Bates, campé par Bradley Cooper. Il souffre en parallèle de l’abandon de sa famille qui lui a tourné le dos depuis de nombreuses années et auprès de laquelle il tente de se racheter.

ob_c42802_sans-titre

Plus que dans la plupart de ses autres films et que des films actuels en général, le scénario de La mule n’est qu’une toile de fond pour le véritable héros de cette histoire : Clint Eastwood. En sortant de la salle ma première impression était donc mitigée puisque à première vue, le scénario est simpliste, la majorité des personnages secondaires sous-développés et le film a des allures de petit film policier. Tout cela permet en réalité de laisser le champ libre au personnage de Earl Stone et à Clint Eastwood qui se dépeint à travers ce dernier. 

Le vieux loup est toujours debout.

Earl Stone appartient au passé, il est bien incapable d’écrire un texto et dénigre quand il en a l’occasion la technologie devenu omniprésente. « Vous les jeunes êtes incapables d’ouvrir une conserve sans internet ». Clint Eastwood s’affiche sans détour, se montre tel qu’il est sans dissimuler son âge avancé derrière le maquillage. Malgré cela, il montre pourtant un vieillard qui n’a rien perdu de son éclat. La société moderne a eu raison de sa passion et de son gagne-pain mais le vieux loup est toujours debout, affrontant les épreuves avec une classe, un panache et un humour qui ferait rougir Blondin, l’inspecteur Harry Callahan et bien des héros implacables que l’acteur a pu incarner dans sa carrière. 

« La seule chose qui me manque c’est le temps » dit Earl Stone à sa femme avec qui il est finalement parvenu à se réconcilier. On ne peut alors pas s’empêcher de s’imaginer avec mélancolie le réalisateur qui, des projets plein la tête, nous livre l’une de ses dernières œuvres. Malgré sa vieillesse, le protagoniste profite pleinement de sa vie et de tous les plaisirs que sa fortune toute nouvelle lui offre. On retient son appétit toujours bien présent pour les jeunes femmes et l’image de ses mains noueuses qui enlacent les prostituées offertes par le chef du cartel ou bien encore ses talents de danseur qu’il étale à de nombreuses reprises. 

Comme à son habitude, le réalisateur ne manque pas d’insérer un message plus politique dans son œuvre. Dans La Mule c’est un bras d’honneur au politiquement correct et à ses nombreux détracteurs. Earl Stone utilise sans gêne le mot « negro » en aidant un couple tombé en panne ou encore « gouine » en donnant des conseils de mécanique à une bande motardes lesbiennes. Clint Eastwood ne nous montre donc pas son protagoniste comme quelqu’un d’hostile mais comme un vieux roublard assumant pleinement son côté « old school », aux apparences ouvertement racistes mais qui ne ménage pas ses efforts de réconciliation avec ces mêmes communautés. On a alors une pensée pour Walt Kowalski le héros de Gran Torino, un autre de ces vieux roublards au cœur tendre que Clint Eastwood aime créer et interpréter. 

La mule est un polar facile à regarder, soutenu par des dialogues sobres et efficaces ainsi que par un duo d’acteurs qui joue parfaitement la simplicité. Mais au-delà de ça, et c’est ce qui fait la force de cette œuvre, il s’agit de l’un des films les plus personnels du réalisateur qui pose un regard sur sa carrière, sur lui-même et sa vision de l’Amérique actuelle.

Gaspar Carré 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s