« Ali » : Victoire par K.O.

Retour sur le biopic du plus grand sportif de tous les temps. Réalisé par Michael Mann (Heat, Collatéral) en 2001 et avec Will Smith (vous l’avez) dans le rôle éponyme, cette histoire de deux heures trente pourrait à mon sens être le meilleur biopic à ce jour. Je m’explique, étant conscient que les avis divergent beaucoup entre ceux qui se sont laissés bercer par Sam Cooke et ceux qui n’ont pas saisi où le réalisateur voulait nous emmener.

hqdefault

 

Pour être tout à fait honnête le film n’est pas grand chose de plus qu’un résumé de la vie d’Ali, entre son combat contre Sonny Liston en 1969 et celui contre George Foreman en 1974, à Kinshasa, en passant par Joe Frazier. Le film nous montre différentes étapes de sa vie mais de celle des américains aussi, comment il passe de l’outsider au champion incontesté, ses difficultés face à la justice américaine quand il est appelé à se battre au Vietnam. On a donc le portrait d’une Amérique en détresse à laquelle est confronté ce grand défenseur de l’humanité, celui des différentes femmes de la vie d’Ali et de ses relations professionnelles, amicales et religieuses.

Ce que l’on peut reprocher à l’œuvre, c’est peut-être le manque d’émotion dégagée par Ali ou encore le rôle des femmes de sa vie qui aurait pu être davantage exploité (un des aspects servant éventuellement l’autre) quand il ne semble pas totalement dévasté par l’idée que sa compagne le quitte. On pourrait lui reprocher deux autres éléments contradictoires ; le fait que le film soit trop centré sur Ali et le fait qu’il ne détaille pas assez. Dans les deux cas cependant cela signifie qu’on voulait voir davantage du boxeur et finalement c’est bon signe pour une pellicule de 2h30, durée considérée comme plutôt  longuette aujourd’hui.

Ali-Michael-Mann

J’ai été par exemple surpris par les 17 combats intervenus entre Frazier et Foreman alors qu’on s’est beaucoup arrêté sur le séjour d’Ali au Zaïre, ou le saut de quatre ans durant lesquels Ali, privé de son titre de champion du monde poids lourds, n’a pu pratiquer la boxe. On ne voit non plus la grande figure du défenseur de la communauté afro américaine qu’était Ali. On s’en tient essentiellement au sportif, au beau parleur et à l’homme à femmes qu’il était.

Cependant c’est ce qu’était Ali. J’éprouve une admiration inconditionnelle pour ce personnage, mais le film colle beaucoup à la réalité dans ce qu’il montre malgré quelques inexactitudes  (par exemple : il officialise son nouveau nom APRES le combat contre Liston et le passage dans le cockpit est dans le mauvais vol). On ne peut juste pas accéder à une grande partie de la réalité.

primary_Ali-NS-2016

Ce que l’on doit accorder à Mann, c’est la justesse rythmique avec laquelle le film est mené, même si les 60 premières minutes du film sont les meilleures. Le footing sous fond de Sam Cooke, la présence de Malcolm X dans l’entourage qui cause des tensions et rappelle la situation politique de l’époque, les moments de gloire parfaitement illustrés et une justesse technique rarement vue dans les scènes de combats, diamétralement opposées à celles de Rocky et pourtant magistrales, dans une photographie qui oscille entre le marron et le noir, alternant caméra dynamique du centre du ring, plan fixe quand les boxeurs se rapprochent et ralentis jamais abusifs. Will Smith, nommé aux Oscars 2002 pour ce rôle, nous livre sûrement sa prestation la plus difficile et pourtant l’accomplit parfaitement compte tenu de ce qu’il est. Certains diront qu’il n’a pas le physique ou le tempérament pour interpréter Mohammed Ali et pourtant à ce jour, 17 ans après la sortie du film, je ne vois toujours pas qui aurait pu mieux jouer ce rôle,  malgré l’arrivée récente de Michael B. Jordan dans Creed.

Léonard Cnocquaert

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s